Réserve Naturelle de la Roche à l’Appel

Dernière mise à jour : 17 janvier 2015

Commune: Florenville (Muno)
Superficie totale : 273 ha
Propriétaire: commune de Florenville
Date de création: 1960 (4ha 37a) avec extensions en 1972 (28ha 50a) et 1977 (273ha) (échéance 2052)
Site classé depuis le 16 mars 1965
Le site est inclus dans la zone de protection spéciale pour les oiseaux sauvages « Ardenne méridionale et Haute Sûre »

Muno se trouve en Ardenne méridionale, non loin de la frontière française; L’intérêt géologique de la région est exceptionnel et a été minutieusement décrit dans diverses publications.

Vue de la Roche à l'Appel le 17 janvier 2015 - Photo : J-L Rennson

Vue de la Roche à l’Appel le 17 janvier 2015 – Photo : J-L Rennson

Schématiquement, on peut dire que la réserve se trouve à l’est du massif de Givonne, qui est constitué de roches cambriennes du Revinien auxquelles succèdent les assises de l’Eodévonien (Gedinnien).

Vue de la Roche à l'Appel  Février 2013
Vue de la Roche à l’Appel
Février 2013

Ce massif d’âge primaire est disloqué par la « Faille des Amerois ». A peu de distance, au sud, commence le bassin de Paris qui appartient au Secondaire. La réserve de Muno est centrée sur un monument géologique particulièrement spectaculaire, la Roche à l’Appel, amoncellement chaotique d’énormes blocs de poudingue de Fépin (Gedinnien). D’autres part, la tranchée de chemin de fer désaffectée qui passe au sud de la réserve permet d’observer une coupe géologique célèbre dans le Gedinnien avec des intrusions de roches éruptives (kersantite).

Vue de la Roche à l'Appel Février 2013

Vue de la Roche à l’Appel
Février 2013

Le bois de Muno est formé de forêts feuillues (hêtraies et chênaies-hêtraies à luzule blanche et canche flexueuse) et de plantations de résineux. Le ruisseau des Roches et la Goutelle des Maques, qui entaillent son versant sud, montrent par endroits une végétation palustre fort intéressante.

Les mousses et hépatiques y sont nombreuses. L’intérêt entomologique est grand et les Coléoptères en particulier y sont abondants (Voir fiche SGIB 21), ces inventaires datent de plus de 40 ans, (Boosten, 1974), il y aurait lieu de réaliser de nouvelles investigations en cette matière.

Discours_Mayné