Réserve Naturelle de la Vieille montagne – Altenberg

Commune: la Calamine
Superficie totale: 2ha 86a 25ca
Propriétaire: Ardenne et Gaume
Date de création: 2006
Réserve agréée par arrêté de l’Exécutif régional wallon du 4 mars 2010
Conservateur: Didier Bonni – 087/78 32 41
 Site SGIB 342

 

Dernière mise à jour : 27 mars 2014

ancienne usine

La région concernée fait partie du synclinorium de Herve qui renferme, de Liège à la frontière allemande, les gisements de plomb et de zinc les plus importants de Belgique. Selon les estimations récentes des géologues (Dejonghe et Jans 1983), sa production totale, en métal, aurait été de 1.100.000 tonnes de zinc et 130.000 tonnes de plomb.

AltenbergLes relevés floristiques ont permis de dénombrer plus de 130 espèces se répartissant en plusieurs groupes écologiques dans la réserve:

  • le groupe des espèces métallophytes liées aux pelouses calaminaires ;
  • le groupe des espèces pseudométallophytes présentes sur l’ensemble du site ;
  • le groupe des espèces des friches rencontrées dans la pelouse thermophile ;
  • le groupe des espèces forestières rencontrées dans l’aulnaie.

Altenberg L’intérêt majeur du site réside dans les pelouses calaminaires composées d’espèces métallophytes et pseudométallophytes. Les espèces métallophytes sont représentées par six espèces: la pensée calaminaire (Viola calaminaria), le gazon de l’Olympe calaminaire (Armeria maritima halleri), le silène enflé calaminaire (Silene vulgaris humilis), le tabouret calaminaire (Thlaspi caerulescens calaminare), la fétuque calaminaire (Festuca ovina guestfalica) et l’alsine calaminaire (Minuartia verna hercynia). L’alsine calaminaire mérite une attention particulière car il s’agit d’une espèce rarissime qui en Belgique n’est plus connues que dans quelques rares localités sur la Calamine et à Theux ! Quelques pieds ont été retrouvés en 2006 sur la halde du Casino.

Altenberg Les principales espèces pseudométallophytes rencontrées sont l’oseille sauvage (Rumex acetosa), la canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa), le petit boucage (Pimpinella saxifraga), la campanule à feuilles rondes (Campnula rotundifolia), l’agrostis stolonifère (Agrostis stolonifera), l’euphraise glanduleuse (Euphrasia officinalis), espèce semi-parasite du thym serpolet (Thymus pulegioides) très commun sur le site.

Une vaste roselière à roseau (Phragmites australis) domine une bonne partie du plateau calaminaire. Cette roselière comporte peu de plantes.

Altenberg Longeant le chemin piétonnier autour de l’étang du Casino, s’étend un talus colonisé par une pelouse thermophile dans laquelle on rencontre une multitude de plantes comme la très commune knautie (Knautia arvensis) mais aussi sa cousine beaucoup plus rare la colombaire (Scabiosa columbaria), espèce des pelouses calcaires. On y rencontre de nombreuses autres plantes rencontrées habituellement dans les pelouses calcaires comme le polygale commun (Polygala vulgaris), la thrincie (Leontodon saxatilis), l’avoine pubescente (Avenula pubescens).

Une grande partie des espèces observées sur le site se trouvent dans l’aulnaie longeant la Gueule. Dans ce boisement humide dominé par l’aulne glutineux (Alnus glutinosa), on rencontre une quantité importante de plantes liées à la dynamique des cours d’eau. Plusieurs de ces plantes sont peu communes comme l’aconit tue-loup (Aconitum lycoctonum vulparia), l’anémone fausse renoncule (Anemone ranunculoides), le cirse faux épinard (Cirsium oleraceum), la raiponce bleue (Phyteuma nigrum), la raiponce en épi (Phyteuma spicatum). Le tapis herbacé de cette aulnaie est recouvert par quelques espèces très abondantes comme la mercuriale dioïque (Mercurialis perennis), la ficaire (Ranunculus ficaria) et l’anémone sylvie (Anemome nemorosa) qui agrémentent respectivement de jaune et de blanc le sous-bois au printemps.

Le criquet à ailes bleues (Oedipoda caerulescens), seule espèce d’orthoptères protégée en Wallonie est un exemple de la riche entomofaune du site.