Réserve Naturelle de Pailhe

Commune: Clavier
Superficie totale: 109ha 55a 79ca
Propriétaire: propriété privée
Date de création: 1974
Conservateur: F. d’Oultremont

La réserve naturelle de Pailhe, près de Modave, se trouve sur un plateau en pente faible couvert de champs, de bois et de prairies. Ici, c’est le Condroz verdoyant, aux paysages paisibles et doux, avec des châteaux de pierre grise ou brune cachés au creux des vallons.

La réserve est forestière et montre de beaux exemples de bois condrusiens : chênaies,chênaie-frênaies, frênaies et même des fragments d’aulnaie. Les plantes des sols riches et frais sont abondantes, comme la benoîte commune (Geum urbanum), la primevère élevée (Primula eliator), la circée de Paris (Circaea lutetiana), la saniche d’Europe (Sanicula europaea), la parisette (Paris quadrifolia) et aussi la pulmonaire des montagnes (Pulmonaria montana) si caractéristique des bois condrusiens. Quelques orchidées, la platanthère des montagnes (Platanthera chlorantha), l’orchis mâle (Orchis mascula), l’orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii), la listère double feuille (Listera ovata) fleurissent dans les sous-bois.

Le gibier est abondant. Les sangliers labourent le sol de leurs boutoirs, à la recherche des racines et bulbes dont ils sont friands (les sangliers sont orchidophiles à leur manière…). Les chevreuils broutent dans les layons et l’on peut parfois apercevoir un jeune faon couché parmi les myosotis des bois (Myosotis sylvatica). De petits carnassiers furtifs hantent les bois, comme le renard, la martre, l’hermine, la belette, le putois. Le tambourinement des pics et le chant de nombreux oiseaux éclatent au printemps dans les futaies. La bondrée apivore, l’épervier, la buse chassent dans le site.

La croissance des frênes en vue de la conservation des sujets d’élite y est suivie depuis plusieurs années.