Réserve Naturelle de Ribausa

Dernière mise à jour :  9 mai 2017

Commune: Chiny
Superficie totale: 1ha 66a 90ca
Propriétaire: Ardenne et Gaume
Date de création: 1994 – SGIB 1230
Réserve agréée par arrêté de l’Exécutif régional wallon du 22 septembre 2002
Conservateurs : Thomas Henneresse ( tél 0473/68 67 71)

 

La réserve de Ribausa, à Les Bulles, se trouve à moins de 3 kilomètres à l’est des Aisances de Moyen. Ici aussi, la Semois coule dans une vallée très large, très évasée, envahie par les prairies et les cultures.

Ribausa 7 juin 2014 - photo©J-L Renneson

Ribausa 7 juin 2014 – photo©J-L Renneson

Le cours de la rivière s’est creusé dans les marnes hettangiennes ; il a formé de nombreux méandres grands ou petits qui ondulent dans les prés, abandonnant de-ci, de là une noue que la Semois réoccupera lors des crues.

La faune entomologique héberge quelques espèces typiques des prairies humides, comme le damier noir par exemple. Le damier noir - Melitaea diamina 7 juin 2014 - photo©J-L Renneson

Un inventaire plus poussé est en cours. D’autres espèces de papillons de jours ont été observées (25 espèces) : Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Brenthis ino, Callophrys rubi, Coenonympha pamphilus, Inachis io, Lycaena tityrus, Lycaena phlaeas,  Polyommatus semiargus, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Lasiommata megera, Melitaea diamina, Pieris napi, Pieris rapae, Gonepteryx rhamni, Polyommatus icarus, Thymelicus lineola, Thymelicus sylvestris, Ochlodes sylvanus, Vanessa atalanta, Vanessa cardui .

Mais aussi des hétérocères : Adscita statices, Autographa gamma, Callistege mi, Euclidia glyphica, Euthrix potatoria, Odezia atrata, Panemeria tenebrata, Zygaena trifolii, Zygaena filipendulae, Rivula sericealis, Chiasmia clathrata, Diacrisia sannio, Siona lineata.

Le damier noir couple - Photo©J-L Renneson

Le damier noir couple – Photo©J-L Renneson

La réserve touche presque la forêt de Chiny, ce vaste massif forestier établi sur la retombée de l’Ardenne. Le terrain est en pente et la flore et la végétation changent progressivement de bas en haut suivant le degré décroissant d’humidité. On passe donc ainsi d’un marécage à trèfle d’eau (Menyanthes trifoliata) et comaret (Comarum palustre) à une jonchaie, puis à une prairie humide sur sol paratourbeux où se développent le nard raide (Nardus stricta), la scorsonère des prés (Scorzonera humilis), la laîche puce (Carex pulicaris), la laîche blonde (Carex hostiana), la succise des prés (Succisa pratensis), le silaüs des prés (Silaum silaus), etc.

Ensuite, plus haut sur la pente, la plupart de ces espèces cèdent la place à l’avoine pubescente (Avenula pubescens), l’amourette (Briza media),

leColchique colchique (Colchicum autumnale), la primevère officinale (Primula veris) …

ribausaQuelques orchidées telles orchis de mai (Dactylorhiza fistulosa), orchis tacheté (D. maculata), platanthère des montagnes (Platanthera chlorantha) viennent enrichir encore cette belle flore herbacée. Enfin, tout en haut du versant, c’est une prairie de fauche sèche à brome dressé (Bromus erectus) qui s’est établie. Une renoncule très rare (Ranunculus polyanthemoides) y a été observée.

Le site est géré en plusieurs parties : fauche tardive – pâturage par moutons roux ardennais – zone refuge laissée en friche.

Ribausa