Réserve Naturelle “Adolphe Monjoie” ou Pré Bouffot

Dernière mise à jour : 6 décembre 2016

Commune: Herbeumont – Localisation et vue aérienne
Superficie totale: 8 ares
Propriétaire: privé
Date de création: 1978
Site inclus dans la zone de protection spéciale pour les oiseaux sauvages “Ardenne méridionale et Haute Sûre”; Site SGIB n°6
Conservateur : Stéphane Michaux

 

La réserve naturelle A. MONJOIE, grande comme un mouchoir de poche, est encerclée par des épicéas. Elle montre une petite clairière joliment fleurie qui descend en pente douce vers le nord. Cette pente rejoint les prairies à bistorte (Polygonum bistorta) qui bordent le ruisseau de Becet, affluent de la Vierre.

Vue du prés Bouffot - 21 juillet 2015 - photo : J-L Rennson

Vue du pré Bouffot – 21 juillet 2015 – photo : J-L Renneson

L’intérêt principal de ce site réside dans la présence d’une ombellifère tout à fait exceptionnelle en Ardenne méridionale : le fenouil des Alpes (Meum athamanticum). Cette espèce d’Europe centrale, très aromatique, est relativement abondante en Haute Ardenne dans les anciens prés de fauche, si riches en espèces végétales et en insectes, qui longeaient jadis les rebords des vallées du nord-est de la Belgique. Ces formations sont en recul à la suite de l’abandon des anciennes pratiques agro-pastorales et des enrésinements.

En Ardenne méridionale, la seule localité connue du fenouil des Alpes est celle du pré Bouffot. Cependant, un échantillon de l’herbier du regretté Georges MATAGNE (PARENT 1994), récolté entre 1910 et 1914, montre que l’espèce a existé jadis à environ 2 km des prés Bouffot, dans le vallon de “Brenwiris” (= Brunwiris). A cette époque, cette vallée n’était pas peuplée de résineux comme c’est le cas actuellement.

Fenouil des Alpes - 21 juillet 2015.

Fenouil des Alpes ( Meum athamanticum) – 21 juillet 2015

La diversité des floraisons estivales est due non seulement aux ombelles blanches du fenouil des Alpes, mais aussi à la campanule à feuilles rondes (Campanula rotundifolia), à la bistorte (Polygonum bistorta), à la gesse des montagnes (Lathyrus linifolius var. montanus), à la stellaire graminée (Stellaria graminea), etc. qui émergent d’un tapis de graminées. Sanguisorba officinalis a été signalé jadis (DE ZUTTERE, 1966), mais nous ne l’avons jamais observé, il est possible qu’elle ai été observée dans les environs mais pas sur cette petite parcelle.

Lors d’une visite le 21 juillet 2015 (Thomas Henneresse et Jean-Luc Renneson), nous avons eu la belle surprise d’observer la très discrète sauterelle arboricole Babitistes serricauda (♂) perché sur Senecio ovatus. De nombreux bourdons ♂ butinaient les Cirsium palustre : Bombus pratorum, Bombus lucorum et Bombus bohemicus et un couple de punaises Corizus hyoscyami

Corizus hyoscyami_Près Bouffot_21juillet2015

Corizus hyoscyami – 21juillet2015 – Photo : J-L Renneson

Une ornière remplie d’eau longeant le RN hébergeait 5 tritons alpestres (Ichthyosaura alpestris 3 ♀ et 2 ♂)

Ichthyosaura alpestris_Prés Bouffor_21juillet2015

Ichthyosaura alpestris – 21 juillet 2015 – Photo : J-L Renneson