Réserve Naturelle des Aisances de Moyen

 Dernière mise à jour : 08 décembre 2017

Commune: Chiny –  Village de Moyen au lieu dit  » Sur les fanges »
Superficie totale: 3ha 84a 27ca
Propriétaire: Commune de Chiny , un bail emphytéotique de 27 ans conclu avec Ardenne et Gaume en 1990, prolongé de 20 ans le 15/09/2009 (échéance 2037).
Date de création: 1990 -agréée le 24 mai 2017 (MB du 18/7/2017) pour une durée de 20 ans
Conservateurs : Thomas Henneresse (tél : 0473/68.67.71)
Site internet : www.moyen.be – Les Aisances de Moyen
La réserve est accessible au public sur demande
 Site SGIB n°1387, Natura 2000

 

Vue de la RN des Aisances le 25 mai 2015 - Photo : J-L Renneson

Vue de la RN des Aisances le 25 mai 2015 – Photo : J-L Renneson

 

La réserve des Aisances de Moyen se trouve contre la plaine alluviale de la Semois, au nord-ouest du village de Jamoigne. Elle est formée de prairies marécageuses, abandonnées depuis une dizaine d’années, dont la végétation est constituée d’une mosaïque de groupements d’une très grande originalité, liés à la microtopographie et à la présence de suintements.

Dans les rigoles qui s’écoulent des suintements, s’établit une tourbière basse où la plante la plus remarquable est sans conteste l’écuelle d’eau (Hydrocotyle vulgaris), espèce très rare en Gaume. Cette ombellifère aux feuilles peltées donne naissance à de minuscules fleurs jaunâtres dissimulées au ras du sol, sous le feuillage.

Les prairies, jadis fauchées ou pâturées, accueillent la délicate laîche puce (Carex pulicaris), la scorsonère des prés (Scorzonera humilis) Aisances_Moyen_25mai2015_S_humilis, aux capitules jaunes d’or,  et le vénéneux colchique (Colchicum autumnale) alors que l’orchis de mai (Dactylorhiza fistulosa = majalis) pousse le plus souvent dans la jonchaie acutiflore.

Les zones les plus sèches sont colonisées par des espèces de la nardaie comme la sieglingie décombante (Danthonia decumbens), le platanthère à deux feuilles (Platanthera bifolia), la platanthère des montagnes (P. chlorantha), une sous-espèce rare de la renoncule des bois (Ranunculus serpens subsp. polyanthemoides = R. polyanthemoides) et plusieurs fétuques à la taxonomie et à la nomenclature changeantes (Festuca rubra, Festuca rubra subsp. commutata = F. nigrescens, Festuca filiformis = F. tenuifolia).

Les hautes herbes prairiales qui dominent en été doivent être régulièrement fauchées. Cette opération est réalisée par un agriculteur des environs. Le foin est bottelé et exporté de manière à appauvrir constamment le milieu, opération nécessaire à la survie des espèces les plus rares. Récemment, les parcelles avoisinantes ont été amendées et traitées aux herbicides. Il est donc nécessaire de prévoir une zone tampon autour de la réserve pour éviter toute pollution des prairies maigres. D’autre part, l’élimination des broussailles envahissantes doit être également entreprise.

Vache Higland - 25 mai 2015 - photo : J-L Renneson

Vache Highland – 25 mai 2015 – photo : J-L Renneson

Le site est pâturé depuis 2010 par 4 « Highlands Cattle » et le pâturage a donné de très bons résultats, en faisant régresser fortement la reine-des-prés qui tendait à envahir les prairies faute d’un fauchage régulier, et en permettant, par le dégagement plus important du sol, la minéralisation de la litière épaisse qui s’était constituée; le tapis végétal est maintenant ras et on espère voir se multiplier les petites espèces telles que Polygala vulgaris, dont il ne reste plus qu’un individu car l’espèce a été défavorisée par l’accumulation de litière et la hauteur de la végétation. La pratique de la fauche a été abandonnée vu la difficulté de cette opération dans ce terrain marécageux (embourbement du tracteur).

L’asbl « Village de Moyen » a participé a plusieurs chantiers de débroussaillage et d’abattage de boules de saules ces dernières années et est toujours disponible pour ce genre de travail à l’avenir…

Ces espaces ouverts, restés relativement sauvages, sont favorables au traquet tarier (Saxicola rubetra) que l’on peut voir se percher aux abords de la réserve.

D’autres aisances existent à proximité de la RN (13 ha), un projet de nouvelles réserves naturelles a été créé dernièrement (2009), achat par le DNF aux lieux dits  » Tienne Vierre, Radgy, Hautes-Rives et Sur les Fanges », (convention de gestion de 30 ans). Ces parcelles sont en voie d’acquérir le statut de « Réserves domaniales »

Des inventaires entomologiques sont actuellement en cours (2015)