Comprendre les réserves naturelles en Belgique

Réserves naturelles en Belgique : comprendre et agir pour protéger notre environnement

Mettre un espace naturel sous le statut de réserve naturelle, c’est lui garantir la protection la plus sûre prévue par les lois belges. Dans une réserve naturelle, l’environnement est protégé dans son entièreté. Un de ses objectifs est de préserver les biotopes rares et menacés, contribuant ainsi à la préservation de la biodiversité et de la naturalité. Différentes catégories de réserves naturelles existent en Belgique.

Les types de réserves naturelles

Réserve naturelle intégrale.

Ces zones sont dépourvues d’intervention humaine afin de permettre aux phénomènes naturels de se développer selon leurs propres dynamiques. Elles ont une vocation de naturalité.

Réserve naturelle dirigée.

Dans ces zones, la gestion adaptée vise à restaurer ou entretenir l’environnement pour améliorer la capacité d’accueil des espèces. Nous examinons, par exemple, si la restauration du milieu dégradé peut faire revenir les espèces présentes autrefois. Nous rédigeons ensuite le plan de gestion qui définit les actions à mettre en place afin de maintenir ces habitats. On agit ici alors en faveur de la biodiversité (dans l’opposition au concept de naturalité).

En pratique, certaines parties d’une réserve peuvent être intégrales, tandis que d’autres sont dirigées.

Pâturage par moutons dans une réserve naturelle
Les moutons « assurent » la gestion par pâturage dans la réserve naturelle de Dourbes

Qui gère une réserve naturelle ?

Les réserves naturelles peuvent être gérées soit par les autorités publiques : Département de la Nature et des Forêts de l’administration wallonne pour les réserves naturelles domaniales (RND), soit par des associations de conservation de la nature ou d’autres institutions pour les réserves naturelles agréées (RNA). En Wallonie, onze institutions sont impliquées dans la création et la gestion de ces réserves :

  • Ardenne & Gaume
  • Les Cercles des Naturalistes de Belgique (CNB)
  • La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO)
  • Natagora (anciennement Aves et les réserves naturelles RNOB)
  • Les Amis du Parc de la Dyle
  • Virelles-Nature
  • Les Amis de la Fagne
  • Lasne Nature
  • Le Genévrier
  • Patrimoine Nature
  • l’Université de Liège

Que peut-on faire ou ne pas faire dans une réserve naturelle ?

Dans cette zone privilégiée, la priorité est donnée à l’indépendance et à l’autonomie de la vie sauvage. Les activités humaines y sont soumises à certaines restrictions et visent à sauvegarder la nature et de nombreux services écosystémiques qu’elle nous rende. Il est strictement interdit de détruire intentionnellement ou non les espèces et leurs habitats, ou de déranger la faune sauvage. Des activités apparemment innocentes, telles que la cueillette de fleurs ou de champignons, sont également proscrites, car elles peuvent être néfastes pour de nombreuses espèces. De plus, il est essentiel de respecter les règles de quiétude : camper ou faire du feu dans les réserves est strictement interdit. Il est important de garder les chiens en laisse tout au long de la balade, car de nombreuses espèces nichent à faible hauteur ou au sol. Un chien peut mettre en péril la nidification par sa curiosité non maîtrisée. Dans certaines réserves, les animaux domestiques ne sont pas admis, par précaution.

Réserve naturelle de Colanhan - photo : Christophe-Danaux
Réserve naturelle de Colanhan © Christophe Danaux

Comment créer une réserve naturelle ?

Si vous souhaitez créer une réserve naturelle en Belgique, que vous soyez propriétaire ou représentant d’une commune, n’hésitez pas à nous contacter pour discuter de votre projet. Nous pouvons vous guider à travers le processus de création et vous fournir les informations nécessaires pour démarrer votre projet de préservation de la nature.

[Lire aussi : « Comment un terrain devient-il une réserve naturelle »]

Pourquoi a-t-on besoin des réserves naturelles ?

Parce que notre environnement est menacé. La dégradation, la destruction et la fragmentation des habitats sont des réalités alarmantes. Assèchement des zones humides, pratiques agricoles intensives, pollution… autant de pressions qui réduisent nos écosystèmes à néant. Conséquence ? Le déclin des populations d’espèces emblématiques, comme les oiseaux agricoles, en est un exemple criant. Saviez-vous que le nombre d’oiseaux des milieux agricoles a diminué de 57 % en 40 ans, principalement à cause de l’agriculture intensive ? En créant des réserves naturelles, nous offrons une chance à la nature de se régénérer.

Pour approfondir le sujet :

Découvrez une étude approfondie sur le déclin des populations d’oiseaux en Europe (en anglais).

Pour en savoir plus sur les espèces en danger, explorez les Carnets des Espaces Naturels dédiés aux listes rouges.

Le numéro 15 de notre revue intitulé « Réseau écologique » aborde la question de la fragmentation des habitats, tandis que le numéro 11 met en lumière l’impact crucial de la pollution lumineuse sur les habitats des espèces nocturnes.

Si la gestion des espaces naturels vous intéresse, ne manquez pas nos numéros sur les plantes invasives.

Crédit photo de couverture : Réserve naturelle de Colanhan © Christophe Danaux 

Si cet article vous plaît, partagez-le …

Dernières actus

Appel aux dons – Basse-Semois

Soutenez-nous dans la protection de la magnifique vallée de la Semois et de ses affluents. Ardenne & Gaume lance un appel aux dons pour financer l’achat de 24 hectares d’espaces naturels.

Lire plus ►